La maladie dans la médecine des aztèques

200px-Jaguar_warrior

Les Aztèques dominaient les plaines centrales du Mexique au XIIe siècle. Peuple guerrier, il asservit tous les peuples qui le côtoyaient par des méthodes plutôt violentes. Les Aztèques sont connus pour leurs constructions qui émergent aujourd’hui même dans la ville de Mexico. Ils vénéraient de nombreux Dieux pour qui ils célébraient des cérémonies religieuses dans lesquelles des offrandes étaient offertes et des sacrifices humains y étaient faits. Ce sont surtout les prisonniers de guerre qui étaient sacrifiés. En 1519, les Espagnols arrivèrent en Méso-Amérique et détruisirent une grande partie des écrits aztèques, dont les traités médicaux imposèrent leur religion, puis anéantirent la civilisation méso-américaine. La connaissance qui nous vient de la médecine aztèque vient de documents rédigés par des religieux espagnols au cours des XVIe et XVIIe siècles.

En médecine aztèque, la magie et les remèdes naturels étaient combinés ensemble dans le traitement des maladies. L’art de la médecine s’appelle Ticiotl et a été développé par les Olmèques. Les apothicaires, les astronomes et les physiciens pouvaient faire partie de ceux qui guérissaient un individu.

Origine de la maladie dans la tradition aztèque

Chez les Aztèques, un individu devenait malade pour l’une des raisons suivantes :

La volonté d’un dieu
Pour se faire pardonner d’un Dieu, il fallait créer des images les représentant et prononcer les invocations nécessaires. Si c’est le Dieu de la montagne qui avait placé la maladie chez une personne, cette même personne devait faire des offrandes et des invocations à une montagne au choix du malade.

Une punition céleste
Un Dieu punit un homme pour ses fautes et péchés. Cela occasionne une maladie que seules la purification et la magie pour guérir.
Xochipilli, le dieu de la jeunesse, pouvait frapper les individus qui avaient des rapports sexuels durant les périodes de jeûne.

Un sort jeté par un sorcier ou ennemi
Quelqu’un de mal attentionné introduisait un corps étranger chez sa victime par le biais de la magie. Des guérisseuses spécialisées dans ce domaine retiraient ce corps étranger du malade grâce à la magie.

La perte du tonalli
Le tonalli représente l’âme et l’esprit en relation avec le soleil et la lune. Il est perdu à cause de la colère divine. Seule la magie aide à le retrouver.

Les autres causes de maladie

Quand un malade allait voir un guérisseur, ce dernier regardait en premier d’où venait la cause de la maladie. Était-elle d’origine divine ou humaine? Quelle divinité est responsable? À la suite du diagnostic, s’il s’agissait de la volonté d’un Dieu un rituel magique était entrepris, des offrandes étaient offertes et seulement les plantes étaient utilisées. S’il s’agissait d’un sort jeté par un individu, alors les guérisseurs agissaient, puis les produits naturels étaient utilisés.
 

Alimentation des Aztèques
L’alimentation était principalement basée de maïs, de haricots et se piments. Faible en protéines animales, on a tout de même découvert que les Aztèques mangeaient à l’occasion de la dinde et du poisson. L’analyse du maïs et des haricots indiqua que leur alimentation était supplémentée en tryptophane et tyrosine (acides aminés), et ce, grâce au pulque, une boisson obtenue par la fermentation du sirop d’agave. Les causes de maladies des Aztèques ne venaient donc certainement pas de leur alimentation.

Calendrier aztèque
Le Tonalamatl est un calendrier astrologique et religieux de 260 jours, divisé en 13 mois de 22 jours. La santé d’un individu, son poids, ses maladies, sa taille sont déterminés par le Tonalamatl. Chaque glyphe du calendrier est associé à une partie du corps. On peut donc savoir avec la date de naissance quels problèmes de santé, pourront être développés chez un individu au cours de sa vie.

Les hallucinogènes
Les plantes hallucinogènes étaient beaucoup utilisées du temps des Aztèques, et je dirai qu’elles sont encore répandues en Amérique du Sud. Elles étaient utilisées pour les effets magiques qu’elles apportaient au niveau de l’esprit. Le guiac, le champignon teonanacatl, le cactus peyotl, la liane ololiuhqui, etc., ces végétaux sont encore utilisés comme hallucinogène et se trouvent facilement en Amérique du Sud.


Traitements utilisés pour guérir un malade

  • Invocation aux Dieux
  • Dons d’offrandes aux Dieux
  • Purification par la fumigation de plantes
  • Port d’amulette
  • Boire, fumer ou inhaler les plantes
  • Recouvrir un corps ou une blessure de plantes
Please like & share: