Le vin. Bon ou pas pour le cerveau?

Le vin. Bon ou pas pour le cerveau? Le régime méditerranéen vante les vertus du vin rouge, à raison de verre par jour. Mais qu’en est-il vraiment.

Le vin rouge comporte plusieurs antioxydants. Il peut donc protéger le cerveau contre les dommages causés par les radicaux libres s’il est consommé modérément, mais à forte dose, le vin rouge, comme tout alcool, peut détruire les cellules cérébrales entraînant l’atrophie du cerveau et son déclin. Le vin rouge est riche en polyphénols antioxydants, particulièrement en anthocyanines.

Le resvératol, une molécule présente dans le vin rouge, connu pour ses propriétés antioxydantes, pourrait aussi protéger le cerveau contre l’oxydation des neurones. Le resvératol aurait un effet neuroprotecteur en condition d’hypoglycémie. On sait que les personnes atteintes du diabète ont plus de chances de développer des maladies neurodégénératives telles que le Parkinson et l’Alzheimer à cause du sucre dans le sang qui cause des troubles au cerveau des gens diabétiques. Le resvératol est capable de sauver les neurones et de les protéger contre les assauts du sucre dans le sang.

Aux États-Unis, le resvératol est disponible en comprimés. Chaque cachet correspond à 50 bouteilles de vin rouge. Mais en consommant une coupe de vin rouge par jour, comme il est suggéré pour les maladies cardiovasculaires, le resvératol pourrait avoir un effet préventif pour les personnes avec des antécédents de Parkinson, d’Alzheimer ou de diabète.

Please like & share: