Les traitements en médecine chinoise

Acupuncture_chart_300px

Vieille de 3000 ans avant J.-C., la médecine traditionnelle chinoise (MTC) est fondée sur une théorie du fonctionnement de l’être humain dans son ensemble, malade ou en bonne santé. Elle tente d’expliquer les causes des maladies et les mécanismes biologiques et psychiques qui en sont les conséquences par une gestion de l’équilibre de l’énergie interne appelée Qi ou Tchi. Le Huangdi Nei Jing est le premier traité de médecine chinoise connu.

En MTC, la maladie est le résultat d’un déséquilibre des propriétés chimiques du corps. Elle s’attarde à décrire les liens entre les organes et le reste du corps. Le rôle du médecin sera de trouver la ou les causes de la pathologie. Ce bilan permettra au praticien d’appréhender la personne dans toutes ses dimensions : physique, mental, émotionnelle et spirituelle.

Les formes de traitement de la MTC

La MTC regroupe plusieurs formes de traitements, dont voici les principaux :

  • 1. Pharmacopée
  • 2. Acupression
  • 3. Moxibustion
  • ​4. Diététique
  • 5. Massage traditionnel chinois (tui na)
  • 6. Qi Gong
  • 7. Wuxing

1. La pharmacopée chinoise

La pharmacopée chinoise contient des milliers de plantes et racines. Elles sont très souvent prescrites au patient sous forme de soupes et de tisanes. Mais on les utilise aussi en décoction et en poudre. La pharmacopée chinoise agit sur plusieurs problèmes de santé, tels que les allergies, l’asthme, la pneumonie, les infections urinaires, le cancer.

2. L’acupuncture

L’acupuncture a pour objectif de prévenir et de traiter les maladies par la stimulation de points situés le long des méridiens du corps. Le professionnel utilise des aiguilles pour stimuler les différents points d’énergies qui seront nécessaires au patient. L’acupuncture soigne plusieurs problèmes de santé, dont les problèmes circulatoires, digestifs, respiratoires, gynécologiques, psychologiques, pédiatriques et dermatologiques.

3. La moxibustion

Cette technique consiste à faire brûler une herbe pour favoriser la bonne circulation de l’énergie vitale, le Qi. À l’aide des moxas, on chauffe un point d’acupuncture pour que la chaleur pénètre la peau. Pour cela, on utilise des cônes d’armoise sèche, le plus souvent, placés directement sur la peau qu’on allume à l’extrémité, que l’on retire quand la chaleur est trop forte pour le patient. Il existe également des bâtonnets que l’acupuncteur tient au-dessus du point à stimuler.

4. La diététique

La diététique chinoise constitue un élément important de la MTC. Selon elle, tous les aliments possèdent des propriétés qui entraînent un effet bénéfique pour l’organisme. En choisissant spécifiquement nos aliments en fonction du mal que nous avons, nous réussissons à améliorer notre santé et même guérir de certaines maladies. Les aliments sont ainsi classés en trois grands groupes; les aliments de type yin, les aliments neutres et les aliments de type yang. La saveur, la forme, la couleur, sa provenance, sont notamment des aspects qui permettent de classer les aliments dans ces trois groupes.

5. Le massage traditionnel chinois : Tui Na

Le praticien Tui Na maîtrise à peu près 300 mouvements qu’il pratique à travers des techniques comme l’acupression, l’enroulement, le massage énergétique, la manipulation musculosquelettique. La Tui Na apporte beaucoup de détente, mais il a aussi la faculté d’améliorer la circulation sanguine et énergétique.

6. Le Qi Gong et le Tai Ji Quan

Ce sont des approches dites « de corps et esprit ». Le Qi Gong est une forme de gymnastique chinoise, qui permet par une pratique régulière d’équilibrer le Qi, donc de prévenir les maladies. Le Tai Ji Quan est originalement une technique de combat devenue de la gymnastique. Ces deux techniques énergétiques ont une visée thérapeutique, mais aussi spirituelle.

7. Wuxing

On retrouve aussi le Wuxing (ou cosmologie) qui représente cinq qualités qui permettent d’étudier les caractéristiques de tout symptôme et leurs interactions. Ces cinq mouvements sont le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau. Chacun d’entre nous a un wuxing plus prédominant.

​La théorie du yin et du yang​

Selon la théorie de la Médecine traditionnelle Chinoise, le Tao constitue l’Un créateur, duquel naissent deux entités à la fois opposées et complémentaires : le yin et le yang. Toute chose de cet univers est yin et yang à différent degré et trouvera l’unité et l’harmonie grâce à l’équilibre du yin et du yang. C’est l’un des fondements du taoïsme et de la vision médicale chinoise.

Source :
http://nccam.nih.gov/health/whatiscam/chinesemed.htm
Passeportsante.net

Please like & share: