Quand le café nous aide à nous réveiller…

Cafe

Quand vous arrivez au bureau, la première chose que vous faites est de vous diriger vers la machine à café? Vous avez besoin de boire vos premières gorgées de café pour « démarrer la journée» ou «être fonctionnel» ? Si votre cafetière casse un matin, alors votre journée est gâchée? Si vous avez répondu oui à l’une des trois questions, peut-être faites-vous partie des accrocs au café ou des 90% de Nord-américains adultes qui consomment du café régulièrement (et oui, même s’il vous faut une tasse le matin ou plutôt LA tasse du matin!).

La caféine est un léger stimulant psychomoteur qui produit des effets quasi semblables à de très faibles doses de cocaïne et d’amphétamine. Elle possède certaines caractéristiques de l’amphétamine, mais sans les dangers que cette dernière apporte.

————-
L’action de la caféine dans le cerveau est particulière. La caféine bloque l’action de l’adénosine, un neurotransmetteur qui dicte normalement au cerveau de se calmer et de s’endormir. Deux tasses de caféine peuvent neutraliser la moitié des récepteurs d’adénosine pendant quelques heures et garder le cerveau en alerte.

———–

Action du café sur le système nerveux

  • En petite quantité, la caféine améliore les résultats à des tests faisant appel à la vivacité d’esprit et à la concentration. La dose optimale recommandée est d’environ 150 ml (moins d’une demi tasse) à prendre le matin et/ou en début d’après-midi. La caféine peut améliorer la mémoire car elle agit sur l’activité cholinergique et sur l’augmentation de l’activité acétylcholine qui survient lorsque la caféine bloque l’adénosine.
  • En grande quantité, la caféine n’a aucun effet sur l’optimisation des facultés du système nerveux. Elle pourrait même, dans ce cas, avoir un effet semblable à celui d’un antidépresseur!  Elle va causer de la nervosité, du stress et des palpitations cardiaques. Plus vous buvez du café dans une journée, plus votre métabolisme se mettra “en alerte” et débloquera l’action de la caféine sur l’adénosine, et annulera sont effet stimulant. Après 4 tasses de café, on n’est pas plus concentré qu’après 1 tasse de café!

———–

La dépendance

Des études soutiennent qu’il n’est pas possible d’être dépendant à la caféine, et d’autres études vont dire le contraire… Quoi qu’il en soit, il est facile de développer une habitude à la caféine. Les personnes en sevrage de caféine se plaignent généralement de maux de tête, de fatigue, de nausées et de sauts d’humeur, accompagnés d’une forte envie de consommer du café. Mais ce n’est pas parce que l’on consomme de grandes quantités de café par jour que l’on aura de la difficulté à arrêter d’en consommer. La caféine augmente aussi la production de la dopamine, une hormone du plaisir, ce qui n’aide pas à lutter contre sa consommation.

Pour les buveurs de café qui souhaitent continuer à boire leur café, il suffit de boire une tasse de café le matin au maximum par jour. Évitez le café torréfié qui contient des composés phénoliques qui diminuent l’absorption du fer de 60 % à 90 % et qui est souvent de qualité douteuse. Plusieurs équivalences au café comme le chaga, font de plus en plus leur preuve.

Certaines personnes pourront boire un café à 10h du soir et aller se coucher en ayant une nuit des plus reposante. D’autres devront arrêter d’en boire à 12h car sinon, il resteront éveillé toute la nuit. On appelle ceci la sensibilité au café.

——

Sources

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_03/i_03_m/i_03_m_par/i_03_m_par_cafeine.html

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=cafe_nu

http://emedicine.medscape.com/article/1182710-overview

http://www.today.com/health/7-things-you-didnt-know-about-caffeine-1B6013380

Please like & share:

6 thoughts on “Quand le café nous aide à nous réveiller…

  1. Bonjour Jenny et merci pour cet article très clair et très objectif.

    Je suis bien d’accord avec toi, tout est une question de mesure si l’on ne veut pas subir les inconvénients du café.

    Personnellement, autant j’aime tout ce qui est parfumé au café (les crèmes et pâtisseries), autant je déteste le café ! Bizarre.

  2. Brigitte Maison d Evelyne says:

    J’ai longtemps bu du café, mais jamais sans y être très accro. Plus le plaisir de la boisson chaude en hiver ou frappé en été. J’ai arrêté d’en boire régulièrement maintenant depuis 2 ans et je l’ai remplacé par de la chicorée. Parfois j’en m’en offre un bon juste pour le plaisir, ou au besoin si j’ai besoin d’un “booster” mais faisant partie de ceux qui sont peu sensible à la caféine, cela reste plus du domaine psychologique, mais cela fait du bien 🙂 Merci pour ce petit article bien sympa.

    • admin says:

      Merci du commentaire Brigitte. Le café a un goût unique et quand on aime ce goût, difficile d’aller le chercher ailleurs.

  3. Important à rappeler.
    Personnellement, cela fait des années que je ne bois plus de café. Je préfère un bon jus de légumes 😉

Comments are closed.