Quel est le lien entre autisme, gluten et lait?

Quel est le lien entre autisme, gluten et lait? Aucune idée! Par contre, la littérature scientifique possède des études de cas qui pourront s’avérer étonnantes pour certains.

autisme, lait et gluten

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux s’enflamment par rapport à un témoignage d’une mère qui prétend que ses enfants sont sortis de l’autisme depuis qu’ils ont arrêté les produits laitiers, le gluten et fait des traitements pour éliminer les métaux lourds de leur corps. Ce n’est pas tant le sujet que les réactions de haine et de violence adressées à l’auteure de ce témoignage qui me font réagir!

Même si bien des gens n’ont toujours pas compris que l’auteure de ce livre TÉMOIGNAIT de son expérience (c’est-à-dire qu’elle relate son histoire personnelle et qu’elle ne prétend pas connaître la vérité), il faut bien mettre au clair certaines informations : en médecine, qu’elle soit allopathique ou naturelle, chaque cas est particulier et chaque individu réagit différemment. Il faut pour cela des études sur de très nombreux cas et sur de nombreuses années pour prétendre ou pour valider officiellement une nouvelle information. Pour votre gouverne, il a fallu plus de 7000 études pour que la Surgeon General transmette un rapport démontrant le lien entre la cigarette et le cancer du poumon à la communauté médicale en 1967!! Oui, rien que ça! Au tout début du siècle, et ce, jusque dans les années 60, les médecins conseillaient de fumer une cigarette pour ouvrir les bronches!

.

cigarette bon pour la santé

.

La question que je me pose ici est la suivante : que sait la science sur la diète sans gluten et sans produits laitiers dans le traitement de l’autisme? Pas grand-chose, mais des études sur des personnes qui ont éliminé le gluten et le lait ont été faites. Un article intitulé Gluten-free and casein-free diets in the treatment of autism spectrum disorders : A systemac review, publiée par six chercheurs des universités d’Austin, de Santa Barbara, de Wellington et de Bari, fait un bilan des études effectuées sur des individus atteints d’autisme et ayant éliminés de leur alimentation le gluten et les produits laitiers. Cet article-bilan est daté de 2009. Je tire donc toutes les informations qui vont suivre de cet article.

Liste des études de cas faisant le lien l’autisme, le gluten et le lait

Note : tous les participants des études suivantes sont diagnostiqués autistes.
Légende: GF = Sans gluten. CF = Sans caséine

ADAMS, L, & CONN, S. (1997). Nutrition and its relationship to autism. Focus on Autism and Other Developmental Disabilities, 12, 53-64
– Participants : 1 garçon et une fille
– Âge : 3 ans
– Diète : GFCF pour 24 mois + supplément en magnésium et vitamine B6
– Critères de jugement : rapport des parents sur le comportement
– Résultats : Positifs. Les auteurs notent une amélioration après 2 semaines d’intervention.

CADE, R., et al (2000). Autism and Schizophrenia : Intestinal disorders, Nutritional Neuroscience, 3, 57-72.
– Participants : 28 garçons, 22 filles
– Âge : de 3,5 à 16 ans
– Diète : GFCF pour 12 mois
– Critère de jugement : niveau de peptide dans l’urine, prise de sang, parents, physiciens, professeurs sur l’isolation sociale, habitudes, hygiène, automutilation, attaques de panique, hyperactivité
– Résultats : Positifs : le niveau d’anticorps est plus élevé; des changements au niveau social ont été perçus (contact visuel, expression orale, attaques de paniques, hyperactivité, etc.)

KNIVSBERG, A.,  et al. (2002). A randomized, controlled study of dietary intervention in autistic syndromes. Nutritional Neuroscience. 5, 251-261.
– Participants : 10 garçons
– Âge : 7 ans 1/2
– Diète : GFCF pour 12 mois
– Critères de jugement : niveau de peptide dans l’urine, test d’intelligence non verbal, habilité linguistiques, l’avis des parents et des professeurs, évaluation Movement Assessment Battery for Children
– Résultats : Positifs. Les pré-post test montraient une amélioration du diagnostique de la psychologie de comportement et de signifiants changements par rapport à l’évaluation standard

KNIVSBERG, A., et al. (1999). Dietary intervention for a seven year old girl with autistic behavior. Nutritional Neuroscience, 2, 435-439
– Participants : 1fille
– Âge : 7 ans
– Diète : GFCF de 24 mois
– Critères de jugement : niveau de peptide dans l’urine, test d’habilité psycholinguistique, évaluation C-Raven, avis des parents et des professeurs
– Résultats : Positifs. Les auteurs rapportent une amélioration de la communication non verbale, et proclament que le comportement de l’enfant est “normalisé”.

KNIVSBERG, A., et al. (1990 et 1995), Dietary intervention in autistic syndromes / Autistic syndrome and diet
– Participants : 8 garçons et 7 filles
– Âge : de 6 à 14 ans
– Diète : GFCF pour 48 mois
– Critères de jugement : Niveau de peptide dans l’urine, évaluation C-Raven, avis des parents et des professeurs, schéma d’observation de Tajford
– Résultats : Positifs. Augmentation moyenne des différentes variables (langage, interaction sociale, habilitée motrice, créativité).

LUCARELLI et al. (1995), Food allergy and infantile autism. Panminerva Medica, 37, 137-141.
– Participants : 30 garçons et 6 filles
– Âge : de 8 à 13 ans
– Diète : Sans allergènes identifiés chez les participants et pas de lait de vache durant 2 mois
– Critères de jugement : Évaluation des comportements sommaires et test mesurant la quantité d’anticorps Ig
– Résultats : Mitigés. Il y a une signifiante réduction d’anticorps Ig et une amélioration de 5 personnes sur les 7 testées suite au changement alimentaire.

O’BANION et al. (1978), Disruptive behavior: A dietary approach. Journal of Autism and Childhood Schizophrenia, 8, 325-337.
– Participants : 1 garçon
– Âge : 8 ans
– Diète : alternance de 4 jours de jeûne hydrique et 4 jours avec un seul type d’aliment
– Critères de jugement : Observation du comportement et rire
– Résultats : Pas clair. Le blé, le maïs, les tomates, le sucre, les champignons et les produits laitiers ont été identifiés par l’auteur de l’article comme agravateur du comportement de l’enfant, mais sans autres détails.

PATEL AND CURTIS (2007), A comprehensive approach to treating autism and attention-deficit hyperactivity disorders: A pre-pilot study. Journal of Alternative and Complementary Medicine, 13, 1091-1097.
– Participants : 9 garçons et 1 fille
– Âge : 5 à 8 ans (5 avec autisme + déficit d’attention et hyperactivité et 5 avec le syndrome d’asperger + déficit d’attention et hyperactivité
– Diète : Organic GFCF + aucun cosmétiques, pesticides, fumée, pollution + injection d’antigènes + multivitamines + extraits d’herbes + injection de vitamine B12 3 fois par jours + thérapie comportementale, éducationnelle et changement de comportements
– Critères de jugement : Concentration de métaux dans l’urine et rapport des parents sur les changements de comportements de leurs enfants
– Résultats : Positifs. Diminution de la concentration de métaux dans l’urine et amélioration des comportements des enfants selon les parents.

REICHELT et al. (1990). Gluten, milk proteins and autism: Dietary intervention effects on behavior and peptide secretion. Journal of Applied Nutrition, 42, 1-10.
– Participants : 10 garçons et 5 filles
– Âge : de 3 à 17 ans
– Diète : variations des diètes sur 12 mois : GFCF, GF, CF, et gluten en restriction et caséine en restriction
– Critères de jugement : Niveau de peptide dans l’urine, test d’anticorps et questionnaire de comportement
– Résultats : Positifs. Diminution du niveau de peptide dans l’urine, amélioration des anticorps, amélioration du comportement

SEUNG et al. (2007), The gluten and casein-free diet and autism: Communication outcomes from a preliminary double-blind clinical trial. Journal of Medical Speech-Language Pathology, 15, 337-345.
– Participants : 10 garçons et 3 filles
– Âge : de 2 à 16 ans
Diète : GFCF pour 3 mois
– Critères de jugement : Observation de la réponse verbale aux questions, imitation verbale, énonciation verbale
Résultats : Négatif. Pas de signifiants changements.

WHITELEY et al. (1999), A gluten-free diet as an intervention for autism and associated spectrum disorders: preliminary findings. Autism, 3, 45-66.
– Participants : 15 garçons et 3 filles
– Âge : moyenne d’âge de 5 ans 1/2 (14 avec autisme et 4 avec le syndrome d’asperger)
– Diète : GF pour 5 mois
– Critères de jugement : Niveau de peptide dans l’urine, entretien avec les parents et les professeurs, évaluation Kaufmann Assessment Battery for Children
– Résultats : Mitigés. Quelques statistiques de comportement se sont améliorées, pas de réduction du niveau de peptide urinaire

Les auteurs de l’article ont comptabilisé 11 études. Il y a eu 7 résultats positifs, 2 mitigés, 1 négatif et 1 pas clair. Je vous laisse maintenant en tirer vos propres conclusions. Mon but était de rendre l’information disponible (car l’article est payant!).

 

Source des données : Mulloy, A, et al. Guten-free and casein-free diets in the treatment of autism spectrum disorders: A systematic review. Research in Autism Spectrum Disorders (2009), doi: 10.1016/j.rasd.2009.10.008

 

 

 

 

Please like & share: